Vous en avez marre de buller sur la plage ? De bronzer idiot en faisant la crêpe ? Mettez-vous aux sports de plage. A pratiquer à deux ou à plusieurs, on se dépense tout en s’amusant.   Idéal pour retrouver la forme ! 

La mer en toile de fond, les pieds dans le sable, du soleil, des amis… Nous avons tous tendance à croire que les sports dits « de plage » sont des activités ludiques ayant pour but de nous faire passer d’agréables moments pendants les vacances, sur les plages françaises ou étrangères. Pourtant, il s’agit bien de sports qui se pratiquent à haut niveau avec des compétitions nationales et internationales avec des règles très précises.

beach volley

Beach volley : un sport complet

Né sur les plages californiennes dans les années 20, le beach volley est devenu une discipline olympique. Son principe: faire passer au dessus du filet le ballon sans que celui-ci ne tombe par terre. « Même si le beach est à l’origine du volley-ball en salle, ils sont complémentement différents, affirme Patrice Marquet, coordinateur du beach volley à la Fédération Française de Volley-ball. Le premier se joue à l’extérieur, sur le sable, à deux contre deux. Le second se dispute à l’intérieur, sur un sol dur, avec six joueurs de part et d’autre. Cela peut paraître idiot mais c’est fondamental. Contrairement en salle, où chacun a un rôle bien précis, en beach, tout le monde est supposé savoir faire de bonnes passes, attaquer, contrer… » Non violent, sans contact physique avec l’adversaire, le beach volley est une activité physique ditrayante, accessible à tous. Pratiqué en loisir, elle nécessite ni matériel spécifique ni qualité physique particulière. Les matches se jouent en deux sets de 21 points. il suffit juste d’être en âge de comprendre qu’il ne faut pas garder le ballon, mais le renvoyer de l’autre côté du filet. C’est un excellent sport pour travailler les qualités de maîtrise de soi, de vitesse de réaction, de coordination, de rapidité, de détente… Les échanges plus ou moins longs améliorent le souffle. Les services, les réceptions ou les smash développent, quant à eux, la puissance des membres supérieurs et inférieurs. Les sauts permanents font travailler les abdominaux. « Le beach est un sport très complet, demandant un très bon renforcement musculaire général. Avec le vent, le ballon n’est pas nécessairement là où l’on voudrait qu’il soit. On doit s’adapter en permanence, frapper la balle haut et fort. Mieux vaut apprendre vite les bons appuis qui donnent de la force. Pour gagner, il faut fatiguer l’adversaire, l’user. C’est un jeu où les points se construisent. »

Badminton : taquinez le volant! terrain-de-badmington-IMG_10251

Tout comme en badminton, la meilleure façon de marquer le point est au service. A la frappe, le volant, composé de 16 plumes d’oie et d’un bouchon de liège, peut atteindre une vitesse record de plus de 310 km/h. Eh, oui ! Contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes, le badminton est loin d’être un tranquille jeu de plage. En simple ou en double, une partie peut durer entre 10 minutes et 1h30 environ. Il faut se dépenser pour renvoyer cette petite chose de 5 grammes. Sachant que les parties se déroulent aux meilleurs des trois sets et quelles se disputent en 15 points, ça va très très vite. On court, on smash, on saute, on dérape… L’important est d’attraper le volant au vol, avant qu’il ne touche le sol. Sinon, c’est fini. A vous d’ajouter du piment en variant les vitesses et les trajectoires. Le badminton c’est aussi une discipline où le sens tactique et le mental comptent énormément. Observation, anticipation, vivacité, adresse, précision, toucher… font partie des qualités indispensables d’un bon joueur. Il suffit de s’essayer, ne serait-ce qu’une seule fois pour comprendre pourquoi le badminton a été élevé au rang de discipline olympique, aux Jeux de Barcelone, en 1992. Offrez-vous un ensemble comprenant raquettes, volants, filet, poteaux et tracez sur le sable un rectangle de 13,40 m sur 6,10m. 

beach-soccerBeach soccer pour les acrobaties ! 

Aussi appelé « football des plages », le beach soccer s’inspire du football joué sur les plages de Copacabana, au Brésil. Contrairement au football traditionnel, le ballon est bien plus souvent dans les airs que sur le sable. Difficile de le faire rouler dans le sable ! L’absence de rebonds et de faux rebonds demande plus de technique et de frappe. Pratiqué sans chaussures, attention aux pieds ! Les différentes qualités individuelles ainsi que le travail en équipe sont mis à rude épreuve. Plutôt destiné aux hommes, il séduit également la gente féminine. Disputé depuis des années un peu partout dans le monde avec des règles différentes, le beach soccer sera unifié et géré en 1992 par la « Beach Soccer World Wide, une sorte de ligue mondiale de football de plage. Le principe : deux équipes s’affrontent avec un ballon sur un terrain d’une longueur de 37 mètres sur 28 m de large. Chaque équipe se compose de cinq joueurs dont un gardien de but. Les parties se déroulent sur trois périodes de 12 minutes chacune. C’est l’équipe qui marque le plus de buts qui remporte le match. En cas d’égalité, une prolongation de 3 minutes est engagée. La première qui met le ballon au fond de la cage gagne. Si les équipes ne se départagent toujours pas, une séance de tir au but, selon le système de la « mort subite » ou du « but en or » déterminera le vainqueur. Le spectacle et le suspens sont garantis ! Sa participation aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 démontre un certain engouement pour ce football des plages… 

Le char à voile, une poussée d’adrénaline char-a-voile

Si vous aimez que le vent vienne vous fouetter la peau du visage, vous sentir pousser des ailes, mettez-vous au char à voile. En position assise, couchée ou semi-couchée, la plage défile à vive allure. Au ras du sol, le temps suspend son vol. On a l’impression de glisser dans les airs. Les origines de ce sport remontent à l’aube de notre civilisation. De tous temps, les hommes ont cherché à propulser des engins terrestres par la seule force du vent. Sa pratique ludique que nous connaissons aujourd’hui, nous la devons aux frères Dumont, dans les années 1898. Louis Blériot, après avoir traversé la Manche en avion, créa l’aéroplage en 1911. Un simple châssis de bois muni de quatre roues et d’une voile en coton qu’il testa près d’Hardelot, dans le Pas-de-Calais. Les manœuvres de base étant très faciles, le char à voile est un sport qui s’apprend vite. La grande difficulté est d’agir sur le bon pied pour tourner. De pousser le palonnier avec le pied droit pour aller à gauche, et inversement. Jouer avec le vent, sentir sa direction, tirer sur l’écoute afin que celui-ci vienne gonfler la voile… semblent plus naturel à exécuter. Ceux qui ont déjà fait de la voile sont avantagés. Ils savent prendre le vent, s’adapter très vite lorsque celui-ci change de direction… Restez vigilants ! Pouvant se piloter dès l’âge de 8 ans, le char à voile n’est pas un sport dangereux. Les traumatismes se limitent aux bleus dus aux secousses. Il est impossible de se retourner. Au pis, il lève une roue. Par contre, il peut causer du tort à un promeneur. Alors scrutez l’horizon. Restez toujours dans les zones de roulage et respectez la priorité à droite ! 

white-dog-playing-disk-11079715Le frisbee, un jeu d’adresse 

Chaque objet a son histoire. Le frisbee a la sienne. Il serait né d’un chahut d’étudiants américains du campus de Yale qui, une fois leur repas terminé, s’amusaient à se lancer des moules à tartes de la Frisbie Pie Company. Un jeu qui offrait sans fin des heures d’amusement. Mais c’est en 1946, grâce à  un inspecteur des bâtiments de Los Angeles, Walter Frederick Morrison, que le premier disque volant en plastique vit le jour, le Pluto platter. Quelques années plus tard, la Société Californienne Wham’o achète les droits de son moule et commercialise les disques sous le nom de frisbee. Il faudra attendre 1977 pour que la forme de jeu collectif, l’ultimate (ultime passe) apparaisse en France. Ce jeu oppose deux équipes de sept joueurs sur un terrain rectangulaire avec une zone d’en-but à chaque extrémité. L’objectif : recevoir le disque dans cette zone. Un point est marqué quand l’équipe offensive attrape le disque dans la zone d’en-but de l’équipe adverse. Attention ! On a dix secondes pour lancer. Une fois ce délai passé, les défenseurs récupèrent le disque. Les passes de main à main sont interdites. On intercepte le disque en le rattrapant au vol, en le faisant tomber au sol ou en le sortant de l’aire de jeu. Les contacts et les tacles ne sont pas autorisés. Pour tous ceux ou toutes celles qui préfèrent une activité plus tranquille, vous pouvez vous essayer à le faire planer le plus loin et le plus longtemps possible avant de le rattraper. Les pieds dans le sable ou dans l’eau jusqu’à la taille, tentez les revers et les coups droits, pour les lancers les plus classiques. Ou encore, osez les techniques au-dessus de la tête, derrière le dos… Tous les moyens sont bons pour sauter, plonger et surtout s’amuser ! 

Clarisse Nénard 

(Bien-être & santé 2005)

@Tout droit réservé

Quelques adresses 

Fédération Française de Badminton Tel : 01 49 45 07 07 www.ffba.org  / Fédération Française de Football Tel : 01 44 31 73 00 w.fff.fr  / Fédération Française de Frisbee Tel : 01 48 28 33 98 www.ffdf.free.fr / Fédération Française de Volley-Ball Tel : 01 58 42 22 22 www.volley.asso.fr  / Fédération Française de Char à Voile Tel : 01 45 58 75 75 www.ffcv.org 

Mots-clefs :, , , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le site change d’adresse

Le site change d’adresse

Chères toutes, chers tous, fidèles lectrices et lecteurs , visiteurs, followers et ami(e)s J’ai créé un nouveau blog CLARISSENENARD.COM ceci […]

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

L’enseigne de salle de fitness n°2 sur le marché français a été choisie par thecamp, campus international dédié à l’innovation […]

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

Ce n’est pas un secret, partir au ski n’est pas à la portée de toutes  les bourses, surtout lorsque l’on […]

Les bonnes résolutions…

Les bonnes résolutions…

Chaque année c’est la même chanson. Le passage au nouvel an est toujours un bon moyen pour prendre de bonnes […]

Décathlon décline la course à pied en 5 pratiques…

Kalenji Trail

Parce que chaque sportif a des besoins différents selon la spécificité de sa pratique et de sa localisation géographique, Décathlon […]

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

Le sport, c’est la santé ! À quelques semaines des traditionnelles bonnes résolutions de la nouvelle année, l’UNION sport & cycle […]

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmacie de Clavières
| mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...