Ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange dans Diététique image004L’ICCR, la Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique, fondée en mars 2006 est la première organisation académique, indépendante, pluridisciplinaire et internationale dédiée à l’obésité abdominale et au risque cardiométabolique.

Un des objectifs principaux de l’ICCR est de capitaliser sur l’expertise académique et le travail quotidien des experts de l’ICCR pour partager les données scientifiques et cliniques qui profitent aux professionnels de la santé dans le monde entier ainsi qu’au grand public. La cause principale de son engagement est la  lutte  contre l’épidémie mondiale d’obésité et de diabète qui touche nos sociétés. L’ICCR souhaite ainsi prodiguer des conseils simples tels que : modifier doucement et progressivement nos habitudes de vie, augmenter notre niveau d’activité physique, améliorer la qualité de notre alimentation en consommant moins de sucre et en buvant moins de boissons sucrées, privilégier ainsi l’eau comme mode d’hydratation.

Affiliée au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec à l’Université Laval (Québec), l’ICCR est composée de deux conseils : un Comité Scientifique et Exécutif dirigés par le Professeur Després et M. Coubard et un Comité Scientifique International. Les membres des deux Comités ont été choisis en fonction de leur expertise, leurs contributions scientifiques remarquables et leur statut de leaders mondiaux dans leur discipline. L’ICCR est l’une des nombreuses chaires supportées par l’Université Laval. Elle reçoit ses fonds de fonctionnement des pouvoirs publics canadiens, et comme la plupart des universités, bénéficie de dons de philanthropes ainsi que de partenaires industriels et financiers.

Un aspect clé et unique de la Chaire est son caractère international et pluridisciplinaire, avec les disciplines suivantes qui sont représentées : cardiologie, diabétologie, lipidologie, endocrinologie et métabolisme, obésité abdominale, nutrition, activité physique et recherche fondamentale.


image006-68x300 dans DiététiqueLES BOISSONS SUCRÉES, UN RÔLE MÉCONNU DANS LA LUTTE CONTRE L’OBÉSITÉ ABDOMINALE,

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ET LE DIABÈTE DE TYPE 2

On observe en effet dans les pays développés, mais aussi les pays en développement, une importante augmentation de l’obésité, abdominale en particulier. Cette pandémie se caractérise dès l’enfance et est liée aux modifications du mode de vie (incluant, entre autres, diminution de l’activité physique, sédentarité, augmentation des heures passées devant l’écran, tabagisme, pauvre qualité nutritionnelle favorisant la surconsommation de calories).

Boissons sucrées et diabète de type 2

A l’occasion du symposium  »Les boissons sucrées : un rôle méconnu dans les maladies cardiovasculaires »,les experts de l’ICCR ont fait le point sur l’association entre la consommation d’au moins une boisson sucrée par jour et l’augmentation de facteurs de risque cardiométaboliques et d’obésité abdominale. De son côté, l’American Heart Association a pour sa part déjà recommandé de diminuer fortement la quantité de sucres ajoutés dans l’alimentation au quotidien, afin de contrôler le poids et de diminuer le risque de maladies cardiovasculaires. La malbouffe, les aliments gras, salés et sucrés et la sédentarité sont autant de facteurs de risque clairement identifiés de ces troubles. Ainsi, l’American Heart Association a clairement identifié la surconsommation de boissons sucrées comme un des marqueurs d’une alimentation de mauvaise qualité qui augmente le risque d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Diverses études diligentées par l’ICCR et publiées dans des grandes revues internationales mettent en évidence qu’une consommation importante de sucre conduit à une augmentation des triglycérides sanguins, à une diminution du HDL-cholestérol ainsi qu’à l’hyperinsulinémie, pouvant éventuellement conduire à un épuisement des cellules pancréatiques sécrétant l’insuline.

Des études épidémiologiques et cliniques (Nurse’s Health Study II, Black Women’s Health) ont généré des résultats convergents. Elles mettent en évidence un risque de diabète supérieur chez les personnes consommant des boissons sucrées (au moins 1 et 2 consommations par jour respectivement) par rapport à celles qui n’en consomment pas.

Boissons sucrées, poids corporel et obésité

À partir de l’évolution de la consommation de boissons sucrées et de la prévalence du surpoids, les études épidémiologiques ainsi que les études cliniques de l’ICCR ont permis de mettre en évidence une corrélation positive entre la consommation de boissons sucrées et le surpoids.

Des essais d’intervention nutritionnelle confirment cette corrélation. La substitution de boissons sucrées par des boissons non caloriques induisent une diminution significative de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) chez des adolescents de 13-18 ans en surpoids. En outre, la mise en place dans des écoles témoins d’un programme d’éducation nutritionnelle visant à diminuer la consommation de boissons sucrées tend à limiter la prévalence du surpoids.

Boissons sucrées et régulations des apports caloriques

Lors d’un apport calorique excessif sous forme solide, l’organisme semble réguler ses apports énergétiques quotidiens. Cette compensation des apports tend à maintenir un poids corporel stable. Or, lors de l’ingestion d’une charge calorique sous forme liquide, les mécanismes de compensation des apports énergétiques seraient moins efficaces. En effet, l’ingestion d’une charge calorique sous forme liquide n’entrainerait pas une réduction compensatoire des apports énergétiques  lors de l’ingestion d’aliments solides.

Ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange !

Boissons sucrées et risque cardiovasculaire

Le  syndrome métabolique est défini par la présence simultanée de plusieurs facteurs de risque tels que le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypertriglycéridémie, l’hypoalphalipoprotéinémie (concentration basse en HDL-cholestérol) et l’obésité abdominale. Les travaux du Professeur Jean-Pierre Després ont mis en évidence le rôle central de l’obésité abdominale dans le développement des anomalies du syndrome métabolique.

Il a été démontré que la surconsommation de boissons sucrées favorise chacun de ces facteurs de risque et par conséquent le développement du syndrome métabolique.

Il est important de mesurer le nombre de calories dans les boissons que nous consommons. L’ICCR conseille aux individus sédentaires de limiter leur consommation de boissons sucrées à une seule consommation par jour et, de préférence, de n’en consommer qu’occasionnellement.

La surconsommation de boissons sucrées augmente le risque de développer de l’obésité abdominale d’où le conseil de l’ICCR de mesurer son tour de taille régulièrement  et d’en faire un signe vital dans l’évaluation du profil de santé.
Pour plus d’informations : http://www.myhealthywaist.org (site en français à venir)

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le site change d’adresse

Le site change d’adresse

Chères toutes, chers tous, fidèles lectrices et lecteurs , visiteurs, followers et ami(e)s J’ai créé un nouveau blog CLARISSENENARD.COM ceci […]

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

L’enseigne de salle de fitness n°2 sur le marché français a été choisie par thecamp, campus international dédié à l’innovation […]

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

Ce n’est pas un secret, partir au ski n’est pas à la portée de toutes  les bourses, surtout lorsque l’on […]

Les bonnes résolutions…

Les bonnes résolutions…

Chaque année c’est la même chanson. Le passage au nouvel an est toujours un bon moyen pour prendre de bonnes […]

Décathlon décline la course à pied en 5 pratiques…

Kalenji Trail

Parce que chaque sportif a des besoins différents selon la spécificité de sa pratique et de sa localisation géographique, Décathlon […]

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

Le sport, c’est la santé ! À quelques semaines des traditionnelles bonnes résolutions de la nouvelle année, l’UNION sport & cycle […]

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmacie de Clavières
| mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...