1Tout le monde rêve de nager le crawl. Pour le champion olympique du 100m NL, Alain Bernard, cette aspiration est légitime. “C’est la nage la plus rapide et celle qui produit le plus de sensations et de plaisir. Le crawl est aussi l’épreuve reine de la natation. Quand on évoque des champions, on pense en priorité à ceux qui nagent le crawl. Cette nage n’est pas la plus technique, mais elle demande une bonne gestuelle de départ, un bon alignement pour progresser rapidement”. 

Et c’est là qu’intervient l’innovation qu’Arena lancera en juin. Oubliés la peur de boire la tasse, la panique qui déstabilise et l’essoufflement qui coupe les jambes…

Les particularités du crawl…

“Pour avancer en crawl, il faut déplacer de l’eau et non pas essayer de se déplacer dans l’eau, explique Alain Bernard. C’est l’eau que l’on prend devant et que l’on amène derrière qui provoque la propulsion. Le mouvement des bras et des mains forme un « roulis » qui rend le geste efficace et permet de prendre de la vitesse. Au moment de respirer, cette vitesse forme une vague qui passe sous le visage et facilite la prise d’air. Souvent les débutants appuyent au fond au lieu d’amener l’eau derrière. Ce mouvement inadapté les enfonce au moment de la prise d’air. Résultat : ils boivent la tasse.” La particularité du crawl est la respiration qui se fait sur le côté. Cela peut être perturbant puisque pour nager le crawl, il faut avoir la moitié du visage dans l’eau. Pour Denis Auguin, ancien coach d’Alain Bernard et DG du CN Antibes, la mailleure façon « d’éviter de boire la tasse, il faut souffler dans l’eau et respirer sur la fin de la poussée du bras du côté sur lequel on respire. Le regard doit être orienté vers le fond du bassin. Si on regarde devant, on va davantage freiner et donc réduire sa vitesse. La nuque doit être parallèle à l’eau. Plus on respire souvent, plus c’est contraignant en termes de coordination. Il faut anticiper et préparer sa respiration. Ce qu’il ne faut pas faire, c’est souffler et inspirer quand on a la tête en dehors de l’eau. Il faut bien souffler quand on la tête dans l’eau et inspirer quand on a la tête hors de l’eau. »

L’intérêt du Freestyle Breather2

Le Freestyle Breather permet une respiration optimale grâce à ses deux ailerons répartis de chaque côté du nez et de la bouche. Résultat : l’apprenti crawler peut poser sa nage sans s’asphyxier. Conséquence directe : la tête est mieux alignée, le nageur se fatigue moins et peut peaufiner sa technique. “C’est un déflecteur, un peu comme un aileron qui dévie l’eau. Il crée une zone plus grande pour prendre sa respiration. On a moins besoin de tourner la tête pour respirer. Du coup il neutralise les gestes parasites qui nuisent à l’efficacité. Il aide à trouver et ressentir la position idéale pour la mémoriser,” explique Alain. Sorti tout droit des laboratoires du département R&D d’Arena, le Freestyle Breather est un vrai équipement d’apprentissage pour les nageurs débutants. Il est aussi utile pour améliorer sa technique afin de gagner en fluidité et en efficacité sans effort inutile. « Avec cet accessoire les nageurs ressentent la pression de l’eau, affirme Denis. C’est un repère qui va permettre de garder la moitié du visage dans l’eau et d’éviter de sortir toute la tête, ce qui est le principal défaut du débutant. Cet outil fait prendre conscience du placement idéal de la tête, ce qui est primordial lorsqu’on nage le crawl. »

Comment l’utiliser?

 Le Freestyle Breather se compose de deux ailerons en vis-à-vis qui se positionnent de part et d’autre du nez et de la bouche. En créant une poche d’air lorsque le nageur tourne la tête pour respirer, il dévie l’eau au-dessous de la bouche et dégage les voies respiratoires. La respiration devient aisée et sans stress. On peut alors se concentrer sur son alignement, ses mouvements de bras et de jambes. Le plaisir de la glisse devient accessible au plus grand nombre.

“Faites voss premières longueurs sans le Freestyle Breather, conseille l’ancien champion olympique. Puis fixez-le à vos lunettes pour peaufiner votre technique globale et apprendre à respirer. Par exemple, sur des séries de 50m : faire 4 fois 50m sans le Freestyle Breather en pensant bien à sa technique. Puis utiliser l’accessoire sur plusieurs sé-ries. Terminer sa séance sans le Freestyle Breather pour mémoriser la bonne position de respiration et le schéma corporel. L’objectif étant d’être capable de le reproduire sans l’accessoire.”

En version rouge ou translucide, cet outil pédagogique vient compléter la gamme d’accessoires d’entraînement tels les planches, pull-buoy et autres handpaddles.

3

  1.  Apporte un meilleur alignement de la tête pour une nage plus efficace. Evite les mouvements de tête trop prononcés, sources de déséquilibre. Evite de boire la tasse. Aide à adopter la position idéale pour un crawl efficace et confortable.
  2.   L’eau est déviée hors des voies respiratoires grâce aux « ailerons » ce qui crée une poche d’air. Le nageur respire facilement avec de bons repères en étant aligné.
  3.   Se fixe facilement et rapidement sur la jupe de la plupart des lunettes de natation.

 LA VIDEO

Les lunettes compatibles avec le Frestyle breather

S’il s’adapte à la plupart des montures de lunettes du marché. Voici une sélection de trois modèles Arena:

4

Lunettes X-Flex d’Arena

5

Lunettes I-max Pro d’Arena

6

Lunettes Nimesis polarized d’Arena

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le site change d’adresse

Le site change d’adresse

Chères toutes, chers tous, fidèles lectrices et lecteurs , visiteurs, followers et ami(e)s J’ai créé un nouveau blog CLARISSENENARD.COM ceci […]

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

Keep Cool® ouvre la 1ère escapade room sportive!

L’enseigne de salle de fitness n°2 sur le marché français a été choisie par thecamp, campus international dédié à l’innovation […]

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

4 packs séjours ski pour partir l’esprit léger avec Belambra Clubs

Ce n’est pas un secret, partir au ski n’est pas à la portée de toutes  les bourses, surtout lorsque l’on […]

Les bonnes résolutions…

Les bonnes résolutions…

Chaque année c’est la même chanson. Le passage au nouvel an est toujours un bon moyen pour prendre de bonnes […]

Décathlon décline la course à pied en 5 pratiques…

Kalenji Trail

Parce que chaque sportif a des besoins différents selon la spécificité de sa pratique et de sa localisation géographique, Décathlon […]

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

En 2017, 1 Français sur 2 adèpte du fitness

Le sport, c’est la santé ! À quelques semaines des traditionnelles bonnes résolutions de la nouvelle année, l’UNION sport & cycle […]

Centre S.H.I.N |
Le blog de Claudy... |
La Santé vient en mangeant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pharmacie de Clavières
| mon combat contre l'obéséite
| Dites oui au massage...